ACCUEIL TICE > Pratiques pédagogiques > Mener un projet 
 

Twitter dans l'amphi / Facebook à la maison

15 avril 2016
Une expérience d'usage des réseaux sociaux pour enrichir le cours magistral et susciter la participation active des étudiants.
Composante : Ecole de droit de la Sorbonne
Enseignant : Bruno Dondero
Public : Etudiants de L3
et Master

 

CONTEXTE

Encouragé par la pratique des "directs" expérimentés dans les MOOC Sorbonne Droit des entreprises et Droit des contrats où les auditeurs interviennent via Twitter, Bruno DONDERO a décidé d'importer dans son enseignement présentiel ces méthodes d'animation.Comment échanger avec un groupe de plusieurs centaines d'étudiants ? Les grandes universités en sont-elles réduites, compte tenu de leurs effectifs, à dispenser des cours magistraux dans lesquels toute interaction avec les étudiants est condamnée d'avance ?


DESCRIPTION DE L'EXPERIENCE
 

1- Mise en place

Pour un enseignant utilisant déjà les réseaux sociaux, la mise en place est extrêmement simple et ne suppose aucune technicité. L'enseignant a créé un fil Twitter dédié au cours. Sur ce fil de discussion, il annonce le thème du cours et renvoie éventuellement vers une vidéo en relation avec la notion abordée. Il invite les étudiants à participer sur ce fil de discussion en amont ou pendant le cours. Une question préalable peut encourager les contributions. Les étudiants réagissent à la proposition dans la limite des 140 signes, selon la règle de ce réseau social. L'enseignant vient en cours avec son Smartphone et y consulte les questions pendant le cours. Il peut y répondre de vive voix.

Twitter et Facebook en cours
Le fil Twitter avant le cours - La page Facebook après le cours  
 
Afin d'élargir la discussion aux étudiants qui ne sont pas abonnés à Twitter et de se donner un espace de discussion non limité en terme de nombre de signes, les discussions amorcées dans Twitter peuvent être relayées par l'enseignant sur une page Facebook dédiée à ce même cours. Cela permet donc d'avoir des échanges à la fois collectifs et individuels. Tout le monde peut participer et répondre sur le réseau social ou simplement prendre connaissance des discussions. Le dispositif dynamise le cours et instaure une rupture avec la formation "Top-Down" traditionnelle. 

2- Scénario  
  • Annoncer le thème du cours avant son démarrage sur Twitter
  • Transmettre aux étudiants des liens vidéo à consulter avant le cours (classe inversée)
  • Proposer aux étudiants de poser des questions pendant le cours via Twitter
  • Répondre en direct aux questions des étudiants de vive voix pendant le cours
  • Poursuivre les échanges avec les étudiants en différé sur une page Facebook
  • Permettre aux étudiants absents de savoir ce qui a été traité pendant le cours

CONCLUSION DE L'EXPERIENCE
 
Les étudiants semblent plus attentifs en cours. Ils sont globalement séduits par les efforts faits par l'enseignant pour rendre le cours plus interactif. Grâce à l'utilisation des réseaux sociaux, l'amphithéâtre est ouvert sur le monde et peut accueillir des questions d'étudiants étrangers ou d'étudiants d'autres universités. Les enseignants d'une même discipline peuvent également enrichir leurs cours en mutualisant les questions de leurs étudiants.
 


EN SAVOIR PLUS
 
VOIR AUSSI


PARTAGER CET ARTICLE :

 
DANS CETTE RUBRIQUE
Projet pédagogique numérique
Exemples de projets réalisés
 
 

CONTACT
Témoignage
Etudiant
Ce qu'en disent les étudiants :
« L'utilisation de Twitter, c'est une façon très directe d'interagir avec notre enseignant. En France, nous sommes vraiment en retard par rapport aux pays anglo-saxons. Il était temps de faire entrer les réseaux sociaux à l'université ! »

Leïla, étudiante en L3 en Droit