ACCUEIL TICE > Ressources vidéos > Cours > Échanges et proximité : la première loi de la géographie 
 

Échanges et proximité : la première loi de la géographie

La mondialisation et les nouvelles technologies semblent avoir affaibli les effets de la proximité et de la distance dans l'organisation de l'espace des sociétés. Pourtant les marques profondes laissées par des siècles de restriction des échanges du fait des difficultés et du coût de franchissement de la distance sont encore très apparentes dans l'organisation du monde. Les principales régions économiques, les grandes aires culturelles, des alliances territoriales se sont formées dans ce contexte. Aujourd'hui encore, le potentiel de la proximité continue à structurer les réseaux d'échanges avec leurs inégalités et leurs asymétries.
La première loi de la géographie s'énonce clairement par cette boutade : « Tout interagit avec tout mais deux choses voisines ont plus de chances d'entrer en interaction que deux choses lointaines ». Dans ce cours, on explicitera la signification de cette loi et on en montrera les conséquences. On apprendra à jouer avec cette loi au moyen du modèle gravitaire qui la résume en la formalisant mathématiquement.



Recommandé à : tous publics
Catégorie : cours
Réalisation : 2016

Ressources vidéo 
1.1 Des cartes inextricables (Denise Pumain)
13 décembre 2016 - 14 décembre 2016
Voir la vidéo
La géographie peut être confrontée à des cartes qui semblent inextricables, en particulier lors qu'elle s'intéresse aux interactions spatiales, flux d'échanges, de personnes, de biens, de données sur un territoire. La trame des réseaux est souvent très dense. [Tout afficher]

1.2 Un ordre sous-jacent (Denise Pumain)
13 décembre 2016 - 14 décembre 2016
Voir la vidéo
Les outils de l'analyse spatiale permettent de déterminer un ordre sous-jacent à ces flux entre centres. Les échanges peuvent être ordonnés en fonction de la masse des centres qu'ils relient et de la distance entre eux. [Tout afficher]

1.3 Une formalisation verbo-conceptuelle (Denise Pumain)
13 décembre 2016 - 14 décembre 2016
Voir la vidéo
La 1ère loi de la géographie peut être formalisée de la manière suivante : deux zones géographiques échangent des flux dont l'importance est proportionnelle à leur masse et inversement proportionnelle à la distance qui les sépare. [Tout afficher]

1.4 Une formalisation mathématique : le modèle gravitaire (Denise Pumain)
13 décembre 2016 - 14 décembre 2016
Voir la vidéo
La formalisation mathématique générale du modèle gravitaire peut s'écrire de la manière suivante : Fij = k Mi Mj / dij a. C'est-à-dire que sur un territoire, les flux Fij équivalent au produit des masses de i et de j divisé par leur distance élevée à la puissance a, la constante a représente l'effet dissuasif de la distance sur les échanges et la constante k permet d'adapter le modèle aux nombres [Tout afficher]

1.5 L'équation du modèle gravitaire pas à pas (Denise Pumain)
13 décembre 2016 - 14 décembre 2016
Voir la vidéo
Cette vidéo explicite chacun des éléments de l'équation du modèle gravitaire. [Tout afficher]

1.6 Des intuitions pour lever des inhibitions (Denise Pumain)
14 décembre 2016 - 15 décembre 2016
Voir la vidéo
Les paramètres a et k du modèle gravitaire permettent d'adapter ce modèle au territoire et aux flux étudiés. Cette adaptation établit un passage entre une représentation individuelle (niveau "micro géographique") et le flux collectif ("macro géographique"). [Tout afficher]

2.1 Les matrices d'échange et la mesure des interactions (Denise Pumain)
5 janvier 2017 - 6 janvier 2017
Voir la vidéo
Pour utiliser le modèle gravitaire, on construit des mesures de flux échangés entre unités géographiques par agrégation des échanges observés à l?échelon individuel. Ces flux sont recensés dans des matrices d?échange. Ils permettent de calculer certaines valeurs intéressantes : taux d'attractivité, volume des flux, solde des flux, etc. [Tout afficher]

2.2 Calibrer un modèle (Denise Pumain)
5 janvier 2017 - 6 janvier 2017
Voir la vidéo
Pour utiliser le modèle gravitaire, il convient d'estimer les valeurs de a et k qui donnent la meilleure qualité possible de l'ajustement du modèle aux données. Par le calcul, on réduit autant que possible l'écart entre le tableau des flux estimés et celui des flux observés. [Tout afficher]

2.3 Pièges à éviter (Denise Pumain)
5 janvier 2017 - 6 janvier 2017
Voir la vidéo
Les erreurs qui sont commises le plus fréquemment lorsqu'on utilise le modèle gravitaire concernent la puissance explicative qu'on peut attribuer à ce modèle ; d'autres, fréquentes également, concernent les interprétations données aux paramètres, et enfin les discours qu'il est possible de produire au vu des résultats. [Tout afficher]

2.4 Le modèle de Reilly et le géomarketing (Denise Pumain)
5 janvier 2017 - 6 janvier 2017
Voir la vidéo
Le modèle de Reilly qui est très employé dans le géomarketing, constitue l'une des applications les plus importantes du modèle gravitaire encore largement utilisé dans ce domaine et pour la prévision des besoins en transport. [Tout afficher]

2.5 Localisation optimale : où placer la boulangerie ? (Denise Pumain)
5 janvier 2017 - 6 janvier 2017
Voir la vidéo
Cette vidéo présente une application pédagogique, s'appuyant sur le modèle de Reilly, permettant de visualiser l'importance de l'analyse des flux pour localiser des services utiles à la population. [Tout afficher]

3.1 Le modèle comme filtre et la mesure des écarts au modèle (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le modèle gravitaire s'il est bien calibré décrit en général très bien l'essentiel des flux dans une zone géographique offrant des conditions homogènes pour les échanges. Mais certains flux observés peuvent être plus ou moins importants qu'attendu selon le calcul fait en fonction de la masse et de la distance des centres. [Tout afficher]

3.2 Les écarts au modèle gravitaire : barrières et échanges préférentiels (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Les écarts au modèle gravitaire peuvent être des indicateurs de barrières (flux moins important qu'attendu) ou d'échanges préférentiels (flux plus important qu'attendu) entre deux centres. Il convient d'étudier ces barrières pour connaître leur nature (par exemple une montagne ou une différence linguistique) et la cause de ces échanges préférentiels (par exemple une filière de migration). [Tout afficher]

3.3 Barrières et préférences sur les migrations en France (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Dans cette vidéo, à partir de représentations cartographiques sur différentes années des barrières et préférences sur les migrations en France, Denise Pumain donne quelques interprétations des écarts au modèle observés. [Tout afficher]

3.4 Introduire les frontières dans le modèle gravitaire (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le modèle gravitaire peut intégrer la notion de frontière aussi bien dans ses interprétations que dans ses méthodes de calcul. Ainsi de nouveaux paramètres dans l'équation permettent d'intégrer « l'effet de frontière ». [Tout afficher]

3.5 Distances d'interaction : la compression espace-temps (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Cette vidéo donne à voir différentes représentations cartographiques intégrant la notion de compression espace-temps. Certaines remplacent par exemple les valeurs kilométriques de distance par celles de durée de franchissement. [Tout afficher]

4.1 Le potentiel : définition et mesure (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le potentiel d'interaction géographique constitue une mesure d'accessibilité généralisée, que ce soit à la population, à la richesse, à des équipements, qui caractérise une situation géographique en termes d'attractivité et de capacité à polariser et à émettre des flux. Il peut être représenté par des cartes en isolignes. [Tout afficher]

4.2 Les cartes de potentiel et la définition du voisinage (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Pour construire une carte de potentiel, on doit définir un voisinage qui est un ensemble d'entités géographiques proches d'un lieu donné et qui dépend des formes d'interaction dans l'espace. [Tout afficher]

4.3 Potentiel d'interaction urbaine et centre de l'économie-monde (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le modèle de potentiel est ici utilisé pour tester l'hypothèse de l'historien F. Braudel sur le basculement du centre de l'économie-monde entre Méditerranée et mer du Nord. En résumant les possibilités d'interaction spatiale dans l'espace géographique, ce modèle constitue un meilleur instrument de simulation de l'importance d'un centre que la simple taille démographique des centres. [Tout afficher]

4.4 Interactions et centralité dans les réseaux (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Cette séquence explique comment les réseaux aident à définir d'autres formes de proximité géographique et comment aussi la structure de certains réseaux est influencée par la proximité géographique. [Tout afficher]

4.5 Evolution de la proximité et réorganisation spatiale (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le changement des conditions de proximité au cours du temps contribue à transformer les objets de l'espace géographique : il s'agit de ce qu'on appelle une réorganisation spatiale. Par exemple, l'accroissement des vitesses de circulation en diminuant les temps de parcours cause un effet apparent de réduction des distances physiques et de rapprochement des lieux. [Tout afficher]

5.1 Le champ urbain des densités de population (Denise Pumain)
11 janvier 2017 - 12 janvier 2017
Voir la vidéo
Le champ urbain est une forme d'organisation centre-périphérie caractérisant l'espace des villes qui est illustrée ici par les variations de densité de population. [Tout afficher]

5.2 Le champ urbain des prix fonciers (Denise Pumain)
12 janvier 2017 - 13 janvier 2017
Voir la vidéo
Cette vidéo montre, à travers des exemples de villes comme Sydney ou Paris comment le modèle centre-périphérie qu'on appelle champ urbain se traduit dans la distribution spatiale des prix fonciers et immobiliers. [Tout afficher]

5.3 Champ urbain et ségrégations sociales (Denise Pumain)
12 janvier 2017 - 13 janvier 2017
Voir la vidéo
L'organisation spatiale du champ urbain interfère avec la répartition des catégories sociales dans les villes, plus généralement ce qu'on appelle la ségrégation sociale. [Tout afficher]

5.4 Des structures centre-périphérie à toutes les échelles (Denise Pumain)
12 janvier 2017 - 13 janvier 2017
Voir la vidéo
L'espace géographique s'organise à toutes les échelles, en centres et en périphéries sous l'effet de la contrainte de proximité. En effet, le modèle gravitaire recense des flux émis, polarisés par des centres, lieux d'accumulation et de concentration. Mais pourquoi y a-t-il des centres ? [Tout afficher]

5.5 Modèle gravitaire et structure fractale (Denise Pumain)
12 janvier 2017 - 13 janvier 2017
Voir la vidéo
Les hiérarchies de centres qui émergent et évoluent sous la contrainte de la proximité géographique peuvent être analysées avec des outils de géométrie fractale, mis au point par les mathématiciens et des physiciens. Certaines dynamiques géographiques se rapprochent ainsi de celles des systèmes complexes analysés par beaucoup de disciplines aujourd'hui. [Tout afficher]


 
 

Adresse(s) directe(s) de l'espace :




 
Dans cette collection

Nous suivre sur :
S’abonner